étérnelle dalida

Dalida:

 

 

 

Iolanda (francisé en Yolanda) naît le 17 janvier 1933 à Choubrah (faubourg aux portes du Caire), en Egypte, de parents calabrais originaires de Serrastretta , dans la province de Catanzaro .

Après avoir remporté en Egypte  quelques concours de beauté, dont le titre de « Miss Egypte 1954», et tourné dans plusieurs films de série B, Dalida gagne Paris à l’âge de vingt-et-un ans dans l’espoir de faire carrière dans le cinema. Elle prend rapidement conscience du fait que son maigre bagage ne pèse rien aux yeux des producteurs français, et s’oriente vers la chanson : elle débute à la Villa d'Este, dans un répertoire à l’exotisme latin.Au début de sa carrière, Yolanda Gigliotti a pour nom de scène Dalila, mais ce pseudonyme faisant trop penser aux mythiques Samson et Dalila, elle le changera très vite en Dalida (sur les conseils d'Alfred Machard).

Ses débuts dans la chanson

À la recherche de nouveaux talents pour son Music-Hall, Bruno Coquatrix  remarque Dalida à la Villa d'Este et au Drap d'Or (restaurants-cabarets parisiens). Il lui suggère de participer à un concours pour amateurs : « Les numéros 1 de demain », organisé à l’Olympia . Sont présents Bruno Coquatix , directeur des lieux, Eddie Barclay , jeune producteur de disques (qui vient d'importer le disque microsillon  des États-Unis en France), et Lucien Morisse , directeur des programmes Europe 1 . Pour l'anecdote, sa carrière s'est jouée au 421. Lucien Morisse désirant assister au concours et Eddy Barclay voulant aller au cinéma. Lucien Morisse, subjugué par la beauté de Dalida, la convoque dans ses bureaux de la rue François 1er quelques jours plus tard, elle enregistre rapidement son premier 45 tours : Madona, une adaptation française d'un titre portugais d'Amalia Rodrigues , Barco Negro. Devant ce succès mitigé et un deuxième disque, Le torrent, qui n'a guère été plus efficace, Lucien Morisse pense avoir déniché le titre qui sera la marque de fabrique de Dalida : Bambino, Guaglione en napolitain, qui était prévu pour la vedette en place, Gloria Lasso . Il bloque la chanson et la fait enregistrer en une nuit. Résultat des courses : une chanson vendue à 1/2 million de 45 tours, plus d'un an au hit-parade (d'après Infodisc, n° 1 pendant 39 semaines) et premier disque d'or. Lucien Morisse invente le matraquage, Bambino  passe toutes les heures à l'antenne d'Europe 1. Sur sa lancée, Dalida partage, quelques semaines plus tard, la même scène de l’Olympia, en première partie du spectacle de Charles Aznavour , puis en vedette américaine de Gilbert Becaud . Elle sera par ailleurs tête d'affiche à l'Olympia en 1961, 1964, 1967, 1971, 1974, 1977, et 1981.Lucien Morisse, qui l’épousera ensuite (1961), prend sa carrière en main et en fait rapidement une immense vedette populaire, grâce à des succès comme Bambino , qui la lance en 1956, Come prima, Gondolier, Les Gitans, Histoire d'un amour, Romantica, bientôt suivis par Les Enfants du Pirée , Ciao, ciao bambina, L’Arlequin de Tolède, Itsi bitsi, petit bikini, Garde-moi la dernière danse, Le jour le plus long, Amour excuse-moi (Amore scusami), La danse de Zorba, El Cordobès, Il Silenzio (Bonsoir mon amour), Les grilles de ma maison, À qui, Petit homme, Ciao amore ciao , Mama, Le Temps des fleurs , Zoum Zoum Zoum, etc. En 1969 , Arnaud Desjardins lui fait découvrir la philosophie orientale. Elle hésite à arrêter sa carrière. Elle décide finalement de continuer à chanter mais change de répertoire et interprète Avec le temps de Léo Ferré, Mamina de Pascal Danel et Je suis malade de Serge Lama , ainsi que des « perles » originales comme Il venait d'avoir 18ans , Ta femme, Il pleut sur Bruxelles, Mourir sur scène, etc. Elle ne renoncera pas pour autant aux très grands succès populaires à l'instar de Darla dirladada, Parle plus bas, Paroles Paroles (en duo avec Alain Delon), Gigi l'Amoroso, J'attendrai, Besame mucho , Femme est la nuit, Salama ya salama, Génération 78, Le lambeth walk, Monday, Tuesday... Laissez-moi danser , Il faut danser reggae, etc.

 


 

 

Une vie privée ponctuée de drames

Pourtant, en dépit de cette fabuleuse réussite, la chanteuse n’est guère heureuse dans sa vie privée. D'abord, elle a été très marquée, adolescente, par la mort prématurée de son père au lendemain de la guerre, qu'il a passée dans un camp de prisonniers puisqu'il était italien dans un pays sous domination anglaise et que l'Italie fasciste était ennemie de la Grande-Bretagne. Ses relations avec son père étaient difficiles et elle s'en voulut plus tard de ne pas l'avoir mieux connu.

Puis, à l'âge adulte, se succéderont dans la vie de Dalida plusieurs épreuves, notamment après sa courte liaison avec l'acteur et peintre Jean Sobieski  père de Leelee Sobieski , de 1961 à 1963 - un des rares hommes de sa vie à ne pas avoir trouvé la mort dans des circonstances tragiques. En effet :


     26 janvier 1967 suicide de Luigi Tenco , le nouvel homme de sa vie, au cours du Festival de San Remo . Très affectée par cette mort, Dalida commettra, le 26 fevrier 1967, un mois plus tard, une tentative de suicide.

  • 11 fevrier 1970: suicide de Luien Morisse , qui fut son découvreur et manager puis son compagnon et son mari durant 5 ans, entre 1956 et 1961 .
  •  18 juillet 1983 : suicide de Richard Chanfray , dit comte de Saint-Germain, son compagnon pendant neuf ans, de 1972  à 1981.
  • Décembre 1967 : Enceinte d'un étudiant romain Claudio agé de 22 ans, elle décidera d'avorter mais l'opération échoue et la condamne à n'avoir plus jamais d'enfant.


Après sa rupture avec Jean Sobieski , Dalida connut Christian de La Maziere (décédé en 2006 ), journaliste au passé trouble - il avait combattu dans les Waffen SS, alors âgé de 17 ans - leur histoire prenant fin en 1966 , il resta un ami fidèle pour la chanteuse.

Par ailleurs, Dalida vécut avec le philosophe Arnaud Desjardins  entre 1969  et 1971, mais celui-ci étant marié, ils préférèrent mettre fin à cette liaison.

Après Richard Chanfray , Dalida eut dans sa vie un certain Max , avocat de son état, durant l'année 1982 , pui Karim Alloui , un pilote de ligne égyptien, en 1983-1984. Enfin, au moment de son décès, Dalida avait pour compagnon Francois Naudy , un médecin, rencontré en 1985 . Encore une fois, la déception fut au rendez-vous, ce dernier se montrant de plus en plus fuyant au fil du temps...

En 2007, Alain Delon a révélé que Dalida et lui avaient connu une brève et intense passion en 1960alors qu'ils se trouvaient tous deux à Rome pour le tournage de leurs films respectifs. Les deux vedettes se connaissaient dès 1955, époque où, inconnus et voisins de palier, l'un tentait sa chance au cinéma et l'autre dans la chanson !

On a dit de Dalida qu'elle était tellement aimée des foules qu'elle ne pouvait l'être d'un seul homme. De même, les hommes de sa vie ont aimé Dalida mais ont-ils su voir et aimer Yolanda ?

En 1986 , Dalida interprétera une chanson autobiographique, le texte est de Didier Barbelivien , Les hommes de ma vie , bilan fort mélancolique de sa vie amoureuse où sont évoquées très clairement ses amours suicidées...

La période de crise traversée à partir de 1967  correspond à un changement d’orientation dans sa carrière. Elle élargit son répertoire avec des chansons à texte (Avec le temps de Léo Ferré ), obtient un succès mondial avec Gigi l’amoroso et Il venait d'avoir 18ans, se convertit sans complexe et avec un succès inattendu au disco : le remake de J’attendrai, en 1976 , remporte un grand succès. Elle tourne alors avec talent dans le film de Youssef Chahine , le Sixieme Jour (1986) et joue même les meneuses de revue, façon Mistinguett, au Palais des sports  (1980). Dès 1979 (bien avant l'élection présidentielle de 1981), on lui prête une liaison avec Francois Mitterand  (cf. J. Pitchal, Dalida, tu m'appelais petite soeur…). Une simple rumeur, puisque leur relation n'a été que de l'amitié. Du reste, Orlando, son frère et producteur, l'a confirmé pendant une des émissions commémoratives de la chanteuse, dans le cadre du 20e anniversaire de sa disparition : "Qui a eu une relation avec Mitterrand entre Orlando et Dalida?" - Réponse d'Orlando : « Moi, bien sûr ! ». Cette amitié valut quand même au Président d'être surnommé par ses détracteurs « Mimi l'Amoroso ». Dalida est néanmoins l'une des artistes qui a apporté à Mitterrand son soutien inconditionnel pour l'investiture présidentielle. Soutien qui, toutefois, l'a desservie professionnellement et qui a provoqué, pendant quelques années, la division de son bien large public qu'elle ne réunira tout à fait qu'après sa mort, voire en l'élargissant aux nouvelles générations qui ne l'ont pas connue de son vivant. En 1986 , beaucoup de gens se demandent si Dalida n'a pas changé de camp politique après avoir fait la bise à Jacques Chirac dans une soirée privée de Line Renaud ! Lassée, Dalida affirme qu'elle est apolitique et qu'elle ne chante que pour son public.

D'ailleurs, cachant de plus en plus difficilement le désespoir qui l’habite sous le bonheur exprimé par ses chansons, elle finit par se suicider dans sa maison de la rue d'Orchampt dans le quartier de Montmartre , au cours de la nuit du 2 au 3 mai 1987 à la suite d'une surdose de barbituriques . Elle laissera un simple mot « Pardonnez-moi, la vie m'est insupportable». Elle sera inhumée au cimetiere de Montmartre .

À l'occasion du 20e anniversaire de sa mort, en 2007 , de nombreux hommages lui sont rendus par le biais de la télévision, la presse, la radio et la publication de multiples ouvrages.

 

 

Une star devenue mythe

 

Dalida s'est investie dans la défense des radios libres, elle a été marraine de la radio NRJ et a soutenu notamment son ami Max Guazzini (devenu président du club de rugby le Stade Français).

Depuis sa disparition, elle est devenue une vraie référence pour la jeune génération de chanteuses. Elle ne cesse de fasciner toutes les catégories : le cinéma, les chansons (Charles Aznavour  avec « De la seine a la scene  ») et même la télévision avec un mini-feuilleton Dalida, en deux parties, diffusé en 2005 et réalisé par Joyce Bunuel , avec Sabrina Ferilli dans le rôle titre. Au théâtre, Joseph Agostini  et Caroline Sourisseau  écrivent Dalida, à quoi bon vivre au mois de mai ?, une fantaisie onirique et surréaliste sur la chanteuse, jouée par Elza Zadkine aux Ateliers Théâtre de Montmartre en 2005.

Une place porte aussi son nom à Paris, non loin de la rue d'Orchampt où elle résidait.

Les festivités sont nombreuses lors du 20e anniversaire de sa mort en mai 2007. La mairie de la ville de Paris consacre, dans ses murs, une exposition d'images et de sons pour rappeler le souvenir de cette grande chanteuse, qui fut aussi une représentante de la capitale.

Dalida a vendu beaucoup de singles et d'albums à travers le monde, surtout en France, mais aussi en Italie, en Belgique, en Suisse, en Allemagne (4 titres classés), en Égypte, au Canada, au Moyen-Orient, au Japon, etc. Dans tous les cas, près de 125-130 millions de disques à travers le monde (cf. Daniel Lesueur, L'argus Dalida, p. 27; site officiel). Elle a été la première à recevoir un disque d'or pour Bambino (1956-1957), un disque de platine (1964) et un disque de diamant (1981), créé spécialement pour elle. Dalida a reçu deux fois l'Oscar Mondial du Succès du disque (en 1963 et en 1974), ainsi que le Prix de l'Académie du Disque français (1975 : Il venait d'avoir 18 ans). Ayant refusé, à deux reprises (1958 et 1978), un contrat exclusif avec les États-Unis, ce qui entrava fatalement sa carrière américaine, elle obtint toutefois une ovation mémorable au Carnegie Hall  de New-York en décembre 1978 (cf. D. Lesueur, L'argus Dalida, p. 35 ; A. Gallimard - Orlando, Dalida mon amour, p. 111 ; C. Daccache - I. Salmon, Dalida, pp. 106-07; ainsi que la plupart des biographies concernant l'artiste franco-italo-égyptienne et mentionnées dans la Bibliographie de cet article). Avec Edith Piaf, Dalida est sans aucun doute la chanteuse populaire française qui a le plus marqué le XXe siècle.

Le fan Club Dalida, http://clubdalida.com, rassemble aujourd’hui encore des centaines de fans qui viennent des quatre coin du monde. Le superbe magazine « Dalida Forever » avec un Cdrom est proposé en français, anglais et italien, disponible tous les trois mois.


Aujourd'hui, plus de 800 connexions par jour sont enregistrées sur le site officiel http://www.Dalida.com, créé par Thierry Savona et Orlando (frère de la chanteuse). Les deux hommes travaillent ensemble afin d'assurer la continuité de la carrière post mortem de la chanteuse. 21 ans plus tard, Dalida est toujours aussi présente.

 

à françoise ( musicaisa ) ,là bas ,au quebec!  à dalida ,ma niéce à hanovre !!!!

Commentaires (13)

1. Guy Noreau 05/09/2012

Ç'est bien ce médecin qui traite la ménopause et autre qui est sur ce vidéo youtube au Maroc, au Congrès de la ménopause.François Naudy. Je lui ai envoyé un courriel (son bureau sûrement) pour qu'il nous dise,un jour, ce que Dali lui a écrit dans sa lettre finale.. Je ne m'attends pas à une réponse mais ce serait bien. Son bureau est à Monceau,Paris, sur le blvd des Courcelles.

de Guy du québec au Canada (Montréal).

2. Alex 04/11/2011

Dalida, une grande dame de la chanson française, je suis un grand fan, je l'ai découvert tout jeune, j'ai 22 ans maintenant, je n'ai jamais connu Dalida de son vivant, mais j'ai l'impression de l'avoir toujours connu. Elle devait être une femme exceptionnelle. Quand j'écoute ses chansons, elle me plonge dans son univers, parfois mélancolique, joyeux mais toujours vivant. Elle chantait comme elle vivait sa vie. Elle semblait si généreuse. Une femme au grand coeur. Si je pouvais je remontrais le temps pour la connaître. Gros bisous à vous tous ses autres fans. et un gros bisous à elle d'où elle est <3

3. lo 21/04/2011

bonjour ELLE ,d'abord ,joli pseudo :elle c'est le concentré de féminité ,parole de femme !
puis ,merci pour ton message ,tu peux parler bien sûr de françois , ça pourrait être intéressant l'avis de celle qui vit à ses côtes ,les médias s'en donnent à coeur joie et nous ,pauvres de nous ,on copie-colle !!

4. Elle 08/04/2011

en réponse aux messages 8 et 9 de Guy et de Lo, je confirme, François est bien le dernier compagnon de Dalida Comment je le sais ? c'est l'homme avec qui je vis depuis 5 ans sans avoir su cet épisode.je viens de l'apprendre et j'en suis atterrée, puis-je en parler avec vous ?

5. lo 06/02/2011

bonjour Guy , je pense bien que c'est bien le meme françois naudy médecin et dernier compagnon de dalida ,connu pour etre aussi décevant que les autres amours de la star; hé oui ,il a bien pignon sur rue ,trés proche il me semble des ohana chirurgiens esthétiques des champs élysées ,tout ce monde devenu célebre pour avoir un jour approché les étoiles telles que dalida ....juste pour les éteindre

6. Guy Noreau 04/02/2011

Je me demande bien si le médecin qui a brisé le coeur de Dalida est bel et bien ce médecin François Naudy qui apparaît encore sur l'internet comme un médecin qui travaille sur le rue des Courcelles à Paris. Qui sait??

7. amira (site web) 24/09/2010

bonjour a tout le mùonde j ai bien aimer ca car moi je suis une grande fan de dalida j aimmmmmmmmmmme bien

8. LO 20/03/2009

SALUT Amine lo , merci surtout à françoise ,as tu visité son blog hommage à Dalida !je t'invite à le faire !

9. amine lotfi 19/03/2009

Oui elle était vraiment iconoclaste chanteuse surtout actrice et évidemment chorégraphe et show women sans égal son absence est ressentie par celles et ceux qui aimaient la world music sans le flonflon actuel comme un vide difficile à remplacer merci Lo de nous la rappeler .

10. LO 13/03/2009

Salut Samir ,oui ,sublime DALIDA , cette page est née le 11/03/09 ,d'une jolie rencontre virtuelle avec fançoise du québec , grande fan de DALIDA ,visite son blog dédié à la plus belles des chanteuses : http://musicaisa52.SPACES.live.com

11. samir 13/03/2009

Une grande de la chanson qui mérite certainement un piedestal merci pour ce depoussiérage c'est vraiment prodigieux bien des choses à toi LO.Samir

12. lo 11/03/2009

just for you : ravie de ton passage ,merci françoise !!!!amitiés ,lo!!!!oh ,clin d'oeil à ma nièce :dalida à Hanovre en allemagne !!!

13. Francoise (site web) 11/03/2009

wow! vraiment super Vraiment notre Dali était une femme merveilleuse..Un gros merci de ce partage

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Image Hosted by ImageShack.us
Inscription désinscription

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site